Le diagnostic de l’allergie aux acariens : un défi mondial

Alain Jacquet

L’allergie aux acariens représente une des allergies les plus fréquentes au monde et son diagnostic est un défi majeur de par la complexité de cette source allergénique. En effet, les techniques d’isolement d’allergènes et de biologie moléculaire ont pu mettre en évidence plus d’une trentaine d’allergènes d’acariens capables d’induire des IgE spécifiques à des fréquences et des concentrations diverses. Bien que la détection des IgE spécifiques fut longtemps basée sur l’emploi d’extraits totaux d’allergènes d’acariens, cette méthode ne permettait pas de mesurer les sensibilisations vis-à-vis d’allergènes individuels. Cette identification est pourtant cruciale pour définir plus précisément le profil de sensibilisation de la personne allergique aux allergènes d’acariens et ainsi personnaliser les traitements immunothérapeutiques futurs, basés sur un cocktail uniquement composé des allergènes sensibilisateurs. L’objectif de cette présentation est de décrire les différentes avancées dans le domaine du diagnostic fin de l’allergie aux acariens et, plus particulièrement, l’emploi d’allergènes naturels d’acariens isolés (nDer p 1, nDer p 2) ou de molécules recombinantes (telles que rDer p 2, rDer p 10, rDer p 23. rDer p 5, rDer p 7 ou rDer p 11) associées aux puces multiallergéniques. Le diagnostic moléculaire de l’allergie aux acariens révèle que les sujets allergiques aux acariens peuvent développer des profils de sensibilisations très divers et qui peuvent également varier en fonction du type de manifestation allergique (rhinite allergique, asthme allergique, dermatite atopique).

House dust mite allergy diagnosis : a global challenge Dr. Alain Jacquet, Faculty de Medicine, Department de Medicine, Chulalongkorn University, 10330 Bangkok, Thailand

House dust mite (HDM) allergy is one of the most frequent allergic disease worldwide and its diagnosis represents a global challenge, notably because of the complexity of this allergenic source. Indeed, allergen isolation as well as molecular biology techniques evidenced more than thirthy HDM allergens capable to induce the production of specific IgE at different frequencies and levels. Although the detection of specific IgE was commonly based on the use of total HDM allergen extracts, such assay did not allow the measurements of IgE reactivities to individual HDM allergens. Such detection is however critical to define with accuracy the sensitization profile of each HDM-allergic patient and to design tailor-made immunotherapeutic treatments based on a cocktail of the unique HDM sensitizing allergens The goal of this presentation is to describe the recent progress in the molecular diagnosis of HDM allergy and particularly the use of natural (nDer p 1, nDer p 2) or recombinant (including rDer p 2, rDer p 10, rDer p 23. rDer p 5, rDer p 7 or rDer p 11) together with the allergen chip technology. Different studies demonstrate that HDM allergic patients can develop very different sensitization profiles which can also be very different according to the clinical symptoms of HDM allergy (allergic rhinitis, allergic asthma, atopic dermatitis).